Partagez | 
 

 la réponse du poète ○ aislinn

Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
En Ligne
Hors Ligne
Messages : 8

MessageSujet: la réponse du poète ○ aislinn   Dim 27 Mai - 14:53

➳ Aislinn Cameron
PSEUDO/PRÉNOM : .nyx/julie ÂGE : 20 ans ZONE GÉOGRAPHIQUE : Belgique COMMENT AS-TU DÉCOUVERT LE FORUM ? Mon bébé ♥️ FRÉQUENCE DE CONNEXION : 7/7, environ 4/7 pour rp UN DERNIER MOT JEAN-PIERRE ? calembredaine CRÉDITS : zuz' AVATAR :
Code:
emilia clarke ○ <a href="http://mydearedinburgh.forumactif.com/u10">aislinn cameron</a>
NOM : Cameron, les terres si lointaine, l'oreille prêtée à la reine, et elle, si petite au milieu de tout ça. PRÉNOM(S) : Aislinn, la rêveuse chouchoutée mais désabusée, les cauchemars qui hantent la nuit, le silence mélancolique. ÂGE : 26 ans et l'impression d'avoir vieilli trop tôt, d'avoir laissé passer sa vie dans un instant de perdition. DATE & LIEU DE NAISSANCE : Un 21 juin, jour du solstice d'été, à l'hôpital d'Édimbourg. NATIONALITÉ/ORIGINES : Écossaise pur jus à la grande fierté de ses parents, et surtout, surtout pas métissée avec des anglais comme le sont tous les clans aujourd'hui - pour ce qu'elle, ça l'intéresse. ÉTAT CIVIL : Veuve pour son plus grand malheur, célibataire depuis, parce qu'aimer à nouveau serait tellement, tellement inenvisageable. ORIENTATION SEXUELLE : Hétérosexuelle, elle aime les bras puissants, les barbes qui grattent et les voix profondes comme les puits sans fond. MÉTIERS/ÉTUDES : Tenancière du Cats'n'Coffee, le bar à chats d'Édimbourg, qui met en avant des chats adoptables pour les aider à trouver une famille. GROUPE : earth
depuis quand vis-tu à édimbourg ? J'y ai vécu jusqu'à mes dix-huit ans, malgré des vacances fréquentes dans d'autres pays. Ensuite, je suis partie pendant cinq ans à Londres. J'ai failli rester là-bas. En fait, tout indiquait que je resterais là-bas. Je me suis même mariée... Avec un anglais, au grand dam de mon père. Mais il a fini par l'apprécier, par reconnaître que puisque je l'aimais, il devait être un homme exceptionnel. C'était un soldat, vous voyez... Il en était tellement fier. Il est mort il y a presque trois ans, en Afghanistan, en servant son pays. Dès lors, il n'a plus été question de vivre à Londres pour toujours. J'ai juste clos mes affaires en cours là-bas et je me suis dépêchée de rentrer. Au moins, à Édimbourg, chaque jour ne me rappelle pas l'homme que j'ai aimé comme pour me narguer. Que représente l'application Letters pour toi ? Je ne comptais pas m'y inscrire au départ. Je trouvais ça mignon, mais pas vraiment utile pour moi. Et puis, suite à un pari perdu avec un ami, je m'y suis inscrite, et me suis prêtée au jeu. Finalement j'aime bien, même si je discute avec peu de gens. Je suis toujours un peu nerveuse quand je reçois une lettre, et quand je réponds, mais finalement, ça me fait du bien. Quelle image ton entourage a-t-il de toi ? Une bonne image, j'espère. Ce dont je suis sûre, c'est que mes parents m'aiment. Et j'essaye toujours d'être présente pour mon entourage. Quand je vais bien, je trouve ça essentiel de leur partager mon bien-être et de leur consacrer mon attention, et quand je vais mal, prendre soin d'eux me permet d'oublier un peu mes problèmes. Je les aime, moi, ces personnes qui font partie de mon cercle le plus proche. Mes parents surtout m'ont beaucoup aidée à tenir le choc quand mon époux est mort, et à me remettre de sa perte quand je suis rentrée à Édimbourg. Mais je n'oublie pas pour autant les amis qui ont toujours été là pour moi, et pour lesquels je serai toujours là. Ta vie t'apporte-t-elle satisfaction ces derniers temps ? Au quotidien, plutôt. Mon travail est gratifiant et me permet de superbes rencontres. J'aime m'occuper des animaux et des clients, ajouter de nouveaux livres sur l'étagère des romans voyageurs, passer du temps avec mes amis, prendre soin de ma famille, errer dans les rues d'Édimbourg. Et pourtant... Pourtant il reste ce vide qui m'accompagne chaque jour depuis bientôt trois ans. Je ne pense pas être capable de l'oublier. Je ne suis pas assez forte.
cueille la nuit
La famille d'Aislinn a toujours été heureuse. Le genre dont on aime faire partie. Même pendant les six ans que son père et sa mère ont passés à tenter d'avoir un enfant sans succès n'ont jamais été gouvernées par l'amertume. Et finalement elle est arrivée, bébé-surprise découvert sur le tard, et adoré dès les premiers instants.
Aislinn a toujours aimé les animaux. Son père tient un petit centre équestre familial dans le vieux Édimbourg - elle chevauchait avant même de marcher, soigneusement tenue en place par son père, babillant sa joie d'être ainsi perchée. De son père, elle apprit également la cuisine et la couture, alors que sa mère lui enseignait l'amour de la lecture et le dessin. Ils ne la construisaient pas à leur image mais l'aidaient à trouver ce qui la passionnait, et elle découvrait avoir plusieurs passions en commun avec ses parents.
Très travailleuse, Aislinn passait si nécessaire des heures sur ses devoirs et leçons à l'école, juste pour être en tête de classe. Et si le travail payait, il rendait la sociabilisation difficile. De toute façon, elle n'aimait pas vraiment les goûters d'anniversaire et les fêtes, plus tard. Trop bruyant, trop "on se rassemble pour ne rien faire". Elle préférait les bibliothèques, le cinéma, les écuries. C'était dans ces lieux qu'elle rencontrait des gens qui l'intéressaient. Et tant pis si elle passait ses récréations seule à l'école. De toute façon, elle n'était jamais vraiment seule. Elle avait des tas d'amis de papier coincés entre les pages de ses livres.
Au lycée, Aislinn eut quelques amourettes, mais rien de bien sérieux, parce qu'elle ne voulait pas se détourner de ses études. Elle avait toute une tripotée de cousins plus grands et plus imposants qu'elle pour recaler les garçons qui l'ennuyaient, et elle ne se gênait pas pour les y employer. Plusieurs fois, ils durent y mettre les poings, parce ce que c'est incroyable ce qu'un garçon ou un homme peut être désagréable et menaçant quand on lui dit non alors que la société l'a habitué à ce qu'on lui dise oui. Aislinn ne regrette pas cet usage de la violence. Sa protection est plus importante à ses yeux que les quelques baffes reçues par les garçons qui ont voulu s'en prendre à elle.
C'est une fois à l'université qu'Aislinn a rencontré l'amour. Elle était partie à Londres pour ses études et, à la bibliothèque universitaire, a rencontré un homme un peu plus âgé qu'elle qui attendait sa soeur, une de ses camarades de classe. Ils ont discuté puis, au fil des jours, se sont revus, encore et encore, jusqu'à ce qu'il lui propose de sortir avec lui un soir. Elle se surprit à dire oui, charmée et curieuse pour la première fois.
Ils commencèrent à sortir ensemble. Deux ans plus tard, ils se mariaient pendant les vacances d'été, Aislinn rayonnante dans sa robe bleu clair, lui si fier avec les deux médailles déjà gagnées épinglées sur le plastron de son costume militaire. Car il servait son pays, et il en était si fier. Il le fut bien moins quand les aléas d'une guerre lointaine l'arrachèrent des bras de son épouse. Aislinn devait continuer d'étudier, seule, se rongeant les sangs, et puis un jour il vint, l'officier trop gradé et propre sur lui pour avoir jamais effleuré une arme de sa vie, lui annoncer que son amour avait péri.
Il fallut encore à Aislinn quelques semaines pour terminer son année d'études, qui lui fut attribuée avec les honneurs, puis elle fuit, abandonnant tout le bonheur qu'elle avait connu à Londres pour se réfugier dans les bras de son père et de sa mère. Elle a passé de longs jours là-bas à pleurer au point d'en avoir les yeux douloureux, à espérer que tout cela ne soit qu'un horrible cauchemar. Mais ça ne l'était pas.
Au cours des années, elle se reprit lentement, parce qu'elle n'avait pas le choix. Il lui fallut un an pour avoir à nouveau un vrai projet et une année supplémentaire pour le concrétiser. Ainsi il y a huit mois le Cat'n'Coffee ouvrait ses portes en partenariat avec l'un des refuges de la ville. Le succès auprès des jeunes adultes fut fulgurant et le fait d'être occupée la tenait éloignée de ses pensées les plus sombres, de sa mélancolie étouffante. Petit à petit, elle reprenait goût aux plaisirs de l'existence, et tant pis si elle devait la passer seule, sans l'aimé qui hantait encore ses rêves les plus tendres.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
En Ligne
Hors Ligne
Messages : 37

MessageSujet: Re: la réponse du poète ○ aislinn   Sam 2 Juin - 18:55

Re-bienvenue sur le forum Perv
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
En Ligne
Hors Ligne
Messages : 31

MessageSujet: Re: la réponse du poète ○ aislinn   Sam 9 Juin - 16:37

➳ Félicitations !

tu es validé•e !

Ton personnage est tout mimi. Tu connais la maison mais pour le principe, voici la validation officielle !
Ton pseudo est désormais aux couleurs du groupe auquel tu appartiens, ce qui veut dire que tu peux venir jouer avec nous. Tu as également accès au groupe de flood des nom, n'hésite pas à aller discuter par là-bas, tu seras accueilli(e) avec grand plaisir !
N'oublie pas de venir faire recenser ton métier, ton éventuel multicompte ainsi que ton habitation. Sans plus attendre, n'hésite pas à te créer une fiche de liens et aller voir celles des autres afin de tisser des liens avec les autres personnages. Tu peux également te créer un téléphone portable ainsi qu'un profil sur Letters.
Si tu as une absence ou une baisse de régime prévue, passe nous prévenir. Grâce à ton activité sur le forum, tu vas gagner des points qui te serviront à acheter des avantages. Certains de ces points te seront attribués automatiquement, mais pour les autres, il faut demander, nous te conseillons donc de venir les réclamer sur le topic adéquat.
Enfin, si tu veux venir discuter et t'amuser, outre la chatbox, il y a également un flood à ta disposition. Amuse-toi bien sur MDE !
PS : au cas où tu te sentirais un peu perdu(e), voici un listing avec liens intégrés des topics importants du forum


_________________
Crédit avatar : avengedinchains sur bazzart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

En Ligne
Hors Ligne

MessageSujet: Re: la réponse du poète ○ aislinn   

Revenir en haut Aller en bas
 
la réponse du poète ○ aislinn
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ~ Réponse du savant, réponse du poète ~
» Percy Jackson RPG (Réponse au partenariat)
» Maudramme de Métromanie, le Poète-Bretteur
» J'ai posé la question..en sachant la réponse
» [JEU!] Question bête...réponse idiote!! xD

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
My Dear Edinburgh :: loading... :: where all begins :: everything's ok!-
Sauter vers: